Chez Caerellyn et son petit Ecureuil


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les minutes du divorce

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
caerellyn de Carpadant

avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 10/02/2011
Localisation : dans son coeur

MessageSujet: Re: Les minutes du divorce   Jeu 17 Mar - 21:11

Gehenn

Gehen trouvait étrange que le , ou plutôt , les procés ne soient pas commencés !
Il se leva , s'approcha et demanda :

Monseigneur , je suis Gehen , pourriez vous me dire si la séance qui concerne Cooky et moi même , va bientôt commencer?

En effet , je suis ici depuis hier , j'ai même dormi dans le couloir cette nuit et toujours rien.

Gehen le salua et retourna sur sa chaise espérant avoir une réponse et savoir combien de temps il resterait ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caerellyn de Carpadant

avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 10/02/2011
Localisation : dans son coeur

MessageSujet: Re: Les minutes du divorce   Jeu 17 Mar - 21:12

ECM

Eglantine trembla en entendant gehen s'adresser à l'Inquisiteur comme à un riche artisan à qui il aurait commandé quelque ferronnerie.

Elle espéra que l'homme d'Église n'en tiendrait pas rigueur... Ce qui était peu probable, d'autant que les affaires ne trainaient pas vraiment... L'archevêque d'Auch devait marcher plusieurs heures pour venir jusqu'à l'Officialité, et l'Inquisiteur avait peut-être traversé la France pour atteindre le Sud-Ouest par ce froid.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caerellyn de Carpadant

avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 10/02/2011
Localisation : dans son coeur

MessageSujet: Re: Les minutes du divorce   Jeu 17 Mar - 21:14

TORCAL

Monseigneur, si je peux me permettre, nous avons reçu une missive que le sieur Yopyop ne peut être présent dans les jours qu'y viennent.
Il dit que comme les choses ont déjà trainer, elles peuvent trainer encore un peu.
Je vois personnellement cela comme un manque de respecte vis à vis de vous et vis à vis de nous et vis à vis de la Sainte Église Aristotélicienne. Je pense sincèrement qu'il cherche simplement à reculer l'échéance des choses à traiter.
Christos à dit : "paix chez les hommes de bonne volonté", là je ne pense pas que se soit le cas.

Tout le monde est présent je ne vois pas pourquoi nous devrions attendre ce sieur?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caerellyn de Carpadant

avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 10/02/2011
Localisation : dans son coeur

MessageSujet: Re: Les minutes du divorce   Jeu 17 Mar - 21:16

BUSHIRO

L'archevêque arriva et écarquilla grand les yeux

Et bien que de monde ici present
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caerellyn de Carpadant

avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 10/02/2011
Localisation : dans son coeur

MessageSujet: Re: Les minutes du divorce   Jeu 17 Mar - 21:18

TORCAL

Après avoir salué Dame Cooky qu'il était content de revoir Torcal prit la parole.


Monseigneur, je me demande si il ne serait pas mieux de séparer les deux cas qui nous sont présentés en ce jour?
Ainsi chacun sera plus libre pour exposer ses désidérata et le premier couple n'est pas obligé de connaître les problèmes de l'autre.
Je propose un procès en huit clos pour chacun.

De plus je reviens sur l'absence de sieur Yopyop, absence qu'il ne justifie pas mais dans laquelle il nous culpabilise presque d'avoir attendu, et dit que maintenant c'est à nous d'attendre, je ne suis pas d'accord, déjà que Monseigneur a fait tout ce voyage pour eux, il ne va pas encore devoir attendre. Je pense que s'est un manque de respecte pour nous et pour l'église.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caerellyn de Carpadant

avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 10/02/2011
Localisation : dans son coeur

MessageSujet: Re: Les minutes du divorce   Jeu 17 Mar - 21:20

Graoully


Alors qu'il allait s'adresser à Gehen, celui-ci retourna s'asseoir, aussi l'abbé ne prit-il pas la peine de répondre puisque l'autre n'attendait pas de réponse.

A Torcal.

Mon frère, peu m'importent les désidératas de cet homme. Les choses ont traîné, il est justement grand temps de les faire avancer ! J'ai traversé la France pour venir, et ne vais pas attendre un homme qui habite à côté. S'il n'est pas là, peu m'importe, il sera jugé par contumace. Vous verrez cela avec votre archevêque toutefois.

Bushiro entrant, l'abbé alla lui donner l'accolade.

Bonjour mon frère ! En effet, cette salle d'audience est un vrai moulin, et pourtant j'en ai mené des procès !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caerellyn de Carpadant

avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 10/02/2011
Localisation : dans son coeur

MessageSujet: Re: Les minutes du divorce   Jeu 17 Mar - 21:22

ECM

Toutefois, si les audiences ont lieu à huit clos, n'oubliez point de laisser entrer la greffière. Je ne peux pas rédiger les Minutes des audiences en écoutant aux portes, d'autant que c'est très malpoli.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caerellyn de Carpadant

avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 10/02/2011
Localisation : dans son coeur

MessageSujet: Re: Les minutes du divorce   Jeu 17 Mar - 21:24

BUSHIRO

Tout en saluant Mgr Graoully Bushiro s'adressa a haute voie bien bien fort.

Remercions Mgr d'avoir fait si long voyage pour faire vivre le temps de ces quelque procès notre officialité. Aussi nous n'allons pas abusé de son temps et je vous demanderait donc le plus grand calme et la plus grande tempérance durant l'instruction.

Vers Graoully

Nous vous laissons maintenant dirigé l'audience mon frère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caerellyn de Carpadant

avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 10/02/2011
Localisation : dans son coeur

MessageSujet: Re: Les minutes du divorce   Jeu 17 Mar - 21:26

graoully

Répondant à Caerellyn.

Je craindrais d'abuser, même si je te sais gré de votre invitation. De plus, l'audience va pouvoir commencer et je crains que la politesse dont je viens de faire preuve à ton égard ne se transforme en toute autre chose. L'évêque que je suis redevient alors momentanément inquisiteur, et il est tout autre, y compris blessant. Je suis désolé pour toi, mais tu risques peut-être de recevoir des remarques acerbes de ma part, j'ai horreur de ces gens qui veulent dissoudre leur mariage, mais tu dois tout de même me comprendre sur ce point !

A Bushiro.

Fort bien mon frère !

Conscient que lui demander de diriger l'audience n'était pas très aristotélicien à cette minute, l'abbé alla tout de même prendre place face à l'audience. Il attendit que les officiaux et Bushiro se fussent assis, puis, se levant, il s'éclaircit la voix.

Hum hum ! Mes enfants, soyez les bienvenus en ce jour de grand soleil. Je suis ravi d'être enfermé à l'intérieur à écouter vos doléances au lieu d'aller découvrir votre beau pays.

Petit sourire pour bien faire comprendre qu'il sous-entendait l'inverse. Ressentant le besoin de marcher quelque peu, il gagna le centre de la pièce, et, tout en faisant les cent pas, il continua.

Si vous êtes ici, c'est pour traiter d'une affaire importante qu'est le mariage. Mari, femme, témoin, ou peut-être simplement par curiosité, vous avez tous une raison d'être là. A vous, qui venez ce jour d'hui demander la dissolution de votre mariage, rappelez-vous le jour où vous avez prêté serment de fidélité et d'amour à votre conjoint. Mais outre famille et ami, qui était présent à ce mariage ?

Pause pour regarder les présents, puis marchant à nouveau.

Car vous n'avez pas pris ce serment tout seuls ! Un prêtre était là, un ministre du Très-Haut ! Il a béni votre union ! Et vous êtes là à vouloir demander la dissolution ? Honte et opprobre sur vous ! Un sacrement est définitif, et vous voulez le rompre ? Viles créatures du Très-Haut, n'avez vous aucune reconnaissance envers lui ?

Regardant l'archevêque et ses officiaux, après avoir arrêté de marcher.

Mon frère, mes enfants, sachez discerner le vrai du faux dans leurs paroles. Certains iraient jusqu'à vendre leur âme au Sans-Nom, et à jurer par tous les saints pour obtenir cette dissolution ! Soyez vigilants à cela ! Et ne vous laissez pas impressionner par la noblesse temporelle, car aux yeux du Très-Haut, ils valent le serf qui travaille sur leurs terres. Considérez la personne, et donc le titre !

Regagnant sa place, et s'asseyant.

L'audience est ouverte ! Madame Caerellyn de Carpadant de Valbrisay & Monsieur Yopyop de Carpadant de Volmoulys sont invités à s'avancer tous deux.

Se décidant à lire le dossier d'instruction, il murmura à l'intention de Bushiro.

Sale affaire, tout le monde se contredit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caerellyn de Carpadant

avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 10/02/2011
Localisation : dans son coeur

MessageSujet: Re: Les minutes du divorce   Jeu 17 Mar - 21:28

Elle pâlit un peu plus en écoutant.

Elle se leva et s'avança, prête à répondre à toutes questions posées.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caerellyn de Carpadant

avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 10/02/2011
Localisation : dans son coeur

MessageSujet: Re: Les minutes du divorce   Jeu 17 Mar - 21:30

ANTOINELEROY

Courant à travers les rues de la capitale, Antoineleroy perdait divers feuilles diplomatiques s'envolant de sa besace remplie de dossiers

* Ne pas arriver en retard... Audiance importante... Témoin de mariage.... Ne pas arriver en... *

Voila à peu près les pensées du Vicomte qui s'excusait auprès des passants dans sa course folle, car il fallait bien le dire il aurait été plus intelligent de prendre une calèche pour un tel déplacement!
Le souffle court, son visage commençant à perler de sueur, le Chancelier passa un revers de sa manche sur son front puis gravit quatre à quatre les marches menant à la Salle d'Audiance. Mais dans son élan il trébucha puis s'étala de tout son long sur les dales dans un bruit sourd

" Non di dju! "

Instinctivement il porta sa main au niveau de son nez dont quelques goutes de sang venaient s'écraser sur le sol en compagnie des goutelettes de pluie. Antoineleroy venait de se casser la cloison nasale, si c'était intelligent ça...
Une profonde inspiration pour revenir à un rythme cardiaque normal, ainsi que pour renifler le sang et éviter qu'il ne séchappe de trop, quelques pas pour passer l'encadrement des grandes portes en bois massif et le voila se dirigeant vers une place assise dans le fond sans faire de bruit.
Maintenant son nez entre ses doigts pour arrêter le saignement, il vit que ça avait déja commencé et rougit légèrement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caerellyn de Carpadant

avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 10/02/2011
Localisation : dans son coeur

MessageSujet: Re: Les minutes du divorce   Jeu 17 Mar - 21:32

Cooky


Assise sur le bord de sa chaise, elle tâchait de rester calme et de ne pas penser à l'épreuve qui les attendait.
Elle ouvrit de grands yeux en entendant l'Inquisiteur ouvrir la séance. Voila qui augurait une suite éprouvante. Instinctivement, elle chercha le regard de Kessyba et de Dame Caerellyn. Elles avaient toutes trois fait la démarche de demander cette dissolution à contre coeur mais il allait falloir le démontrer une fois de plus et certainement avec force arguments. Elle se rapprocha de Kessy et posa une main sur son bras sans mot dire.
Ce n'était pas encore le moment de parler.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caerellyn de Carpadant

avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 10/02/2011
Localisation : dans son coeur

MessageSujet: Re: Les minutes du divorce   Jeu 17 Mar - 21:34

Kessibal

Kessy qui déjà culpabilisait de devoir demander une chose qu'elle n'avait pas voulue, pâlit en entendant l'inquisiteur les traiter de "Viles créatures du Très-Haut" elle trouva cela très injuste. Si elle était ici lieu c'était parce que son époux n'avait pas le courage de le faire lui même alors que c'était lui qui manquait à sa parole et à son engagement envers elle et Aristote, puisqu'il avait fuit le foyer conjugal l'abandonnant alors qu' il avait fait serment de la chérir et de la protéger jusqu'à sa mort!

Elle eut le même réflexe que son amie Cooky, elle chercha du réconfort dans son regard, à cet instant elle seule était capable de la comprendre.
Et elle sut que c'était le cas lorsque Cooky posa sa main sur son bras, ce geste la toucha et pour montrer à son amie qu'elle la comprenait aussi, elle recouvrit de la sienne, cette main posée sur son bras.

Elle se sentait prête à présent à trouver les arguments qui prouveront sa bonne foi à l'inquisiteur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les minutes du divorce
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chez Caerellyn et son petit Ecureuil :: Bibliothéque-
Sauter vers: