Chez Caerellyn et son petit Ecureuil


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Devoir sur le choléra

Aller en bas 
AuteurMessage
caerellyn de Carpadant

avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 10/02/2011
Localisation : dans son coeur

MessageSujet: Devoir sur le choléra   Dim 27 Fév - 14:50

Caerellyn de Carpadant devoir sur le choléra à rendre le 5 mars 1459

Citation :
CHOLERA

Le choléra est la maladie propre au manque d’hygiène.
La bactérie prospère dans l’eau, transite par les mains et les aliments puis pénètre dans l’organisme.

Le vrai remède passe par la prévention et l’hygiène :

Cuisson des légumes
Usage d’eau préalablement bouilli.
Bonne hygiène des mains
Nettoyer et désinfecter tout ce qui a été au contact avec de la matière fécale

En ce qui concerne la nourriture :
Il convient d'utiliser une eau saine pour l'hygiène, la boisson et le lavage des aliments

En ce qui concerne les mesures collectives :
Il faut éliminer les mouches, vectrices de vibrions, et organiser l'élimination des selles afin que celles-ci ne croisent pas la chaîne alimentaire.

Elle est caractérisée par des diarrhées brutales et très abondantes. La forme majeure classique est fatale dans plus de la moitié des cas, en l’absence de traitement (de quelques heures à trois jours).

La contamination est orale, d’origine fécale, par l’eau de boisson ou des aliments souillés.

La forme la plus grave de la maladie se caractérise par l’apparition soudaine d’une diarrhée aqueuse aiguë qui peut entraîner une déshydratation sévère et une insuffisance rénale mortelles. La période d’incubation très courte –de deux heures à cinq jours.

Environ 75 % des sujets contaminés ne présentent pas de symptômes, mais le vibrion reste présent dans les selles pendant sept à quatorze jours ; il est évacué dans l’environnement, où il peut contaminer d’autres personnes. Le choléra est une maladie très virulente qui touche les enfants et les adultes. Contrairement à d’autres maladies diarrhéiques, elle peut emporter un adulte bien portant en quelques heures.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caerellyn de Carpadant

avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 10/02/2011
Localisation : dans son coeur

MessageSujet: Re: Devoir sur le choléra   Sam 5 Mar - 14:59

Devoir de médecine concernant le choléra.

Citation :
De la fenêtre de sa chambre elle entendit qu’on appelait avec insistance et peur.
Elle se pencha et reconnu le petit-fils d’une vieille paysanne qui avait travaillé, quand elle était plus jeune, dans ses champs.
Dame, venez-vite, vite, grand-mère vous appelle, ma petite sœur va très mal.

Elle partit en courant, attrapant au passage sa besace de médicastre.
Son cheval, dans la grande cour, retenu par un fer se faisait brosser.
Elle le détacha et sauta à cru sur son dos
Je le ramène, je dois aller vite.
Elle avait fait monter l’enfant derrière elle.
Elle fila comme le vent est arriva devant une pauvre masure.
Une nuée de mouches entouraient la maison, sans doute attirées par le tas de fumier qui était si peu éloigné de la porte.
Elle soupira. Pourquoi ne venait-elle point plus souvent rendre visite à ces pauvres gens et faire appliqués les mesures d’hygiènes qu’elle connaissait maintenant.
Le temps pris par son travail ne devait plus en être la raison, elle s’en fit la promesse
Elle entra en courant dans la pauvre est unique pièce. Une odeur pestilentielle s’en dégageait.
Sur un semblant de lit fait de paille, une petite fille transparente tant elle était grise, gisait.
Elle prit son mouchoir pour soulever ce qui devait être un drap et elle comprit.
L’enfant baignait dans ses matières fécales qui continuaient à vider ce pauvre corps décharné.
Déjà elle savait qu’elle allait rejoindre le très Haut dans peu de temps. Mais elle pourrait peut être protégé son entourage, bien quelle en douta
Que l’on m’appelle quatre hommes forts et qu’ils se mettent leurs mouchoirs en masques et se protègent les mains, avec ce qu’ils trouveront qui ne laissent passer les fluides.
Ils arrivèrent en courant.
Elle entendit l’enfant rendre son dernier soupire.
L’heure n’était point à pleurer.
Elle donna ses ordres.
Préparer un cercueil dont le fond sera protégé de la même manière que vos gants. Qu’on y dépose ce petit ange et qu’elle soit mise en terre loin de cette masure. Arrosez-là de chaud, murmure t-t elle.

Puis faites bruler le fumier et la bicoque, et tout ce qui se trouve autour, outils et autres. Tuez les poules, faites les bruler, n’oubliez point le chien après lui avoir ôté la vie de façon indolore autant qu’il vous sera possible. Tout ce qui a pu toucher cette maison, son eau, les matières fécales de l’enfant mort, tout doit disparaître, et sans rien oublier ou nous risquons
Elle h ‘hésita à prononcer le mot qui fait si peur
Nous risquons une épidémie de choléra.
Ils reculèrent de plusieurs pas.
Je vais tenter de faire comprendre à la grand-mère et au petit, je sais que les parents sont décédés.
Elle les appela vers le dehors, après avoir jeté son mouchoir dans la maison.
Je suis désolée pour la petite, elle est allée rejoindre le Très Haut. Je dois vous dire qu’elle a le choléra, que si vous ne prenez pas de grandes précautions, vous pouvez tomber malades également.
Je suis fort marrie, mais toute maison doit bruler avec tout son contenu.
Je possède une petite cabane qui servait aux chasseurs à l’orée du bois. Il faut vous y installer une quinzaine de jours. Elle contient tout ce qu’il faut pour faire la cuisine.
Un valet viendra chaque jour vous apporter des légumes bouillis, de l’eau propre pour vous laver et pour boire ainsi qu’un peu de viande. Ne touchez qu’à cela.
Je vais vous faire creuser un trou dans la terre, il vous faudra y jeter de la chaux avant d’y déféquer et uriner en remettre chaque fois que vous aurez terminé. Dans quinze jours, trois semaines si vous allez bien, je vous installerez tous les deux dans une nouvelle maison et nous brulerons tout ce que contient celle-ci.
Prenez soin de vous, on me donnera de vos nouvelles chaque jour.

Elle les salua, les larmes aux yeux et s’en fut.

Arrivée dans la cour elle appela la cuisinière, sa chambrière Apportez-moi une chemise, une robe et des chaussures ainsi qu’une paire de bas. Un très grand drap.
Vous allez me cachez, je vais me mettre nue et vous brulerez, sans y toucher un seul instant ces vêtements.
Préparez-moi de quoi prendre un bain dans l’écurie et gardez un seau d’eau chaude pour me rincez.
Vous arroserez le tout de chaux vive puis le ferez enterrer loin du castel.

Avez-vous bien compris ? ne touchez à rien….nous risquons une épidémie de…..choléra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Devoir sur le choléra
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chez Caerellyn et son petit Ecureuil :: L'université :: Médecine-
Sauter vers: